Les 1è L découvrent la Région Rhône-Alpes

C’est un voyage à travers la Région Rhône-Alpes particulièrement enrichissant que vient d’effectuer la classe de 1è L (26 élèves) du 14 au 18 avril. Ce périple de 1000 km méticuleusement concocté par Patrick Robelin, professeur de lettres, pour la partie pédagogique et par Pierre Thiolière pour la partie logistique, a harmonieusement conjugué au fil des visites Art, Littérature et Histoire. Et un beau soleil a ajouté une touche printanière fort appréciée à cette sortie, jalonnée par des haltes dans les auberges de jeunesse de Grenoble, Val Cenis, Annecy et Genève (sur les bords du lac).
C’est au Palais idéal du facteur Cheval, à Hauterives dans la Drôme, qu’a débuté ce voyage. Une approche de l’art naïf, prolongée par la visite du musée des beaux arts de Grenoble, à la découverte des surréalistes. Sur la même thématique s’est ensuite ajoutée au fil de la semaine la visite de l’espace baroque de Lanslebourg en Maurienne avec en filigrane la compréhension de la Réforme et de la contre Réforme et l’ornementation baroque comme réponse à la rigueur luthérienne. Avec en touche finale le gothique flamboyant du remarquable cloitre de Brou à Bourg-en-Bresse (et en prime l’histoire du Duché de Savoie et une visite commentée savoureuse en anecdotes historiques).
De jour en jour, le chapitre littéraire, au cœur de ce projet pour une classe de L, a permis aux lycéens de visiter l’appartement de Stendhal en plein cœur de Grenoble, la maison où vécut Jean-Jacques Rousseau sur les verdoyantes hauteurs de Chambéry ou encore le château de Voltaire à Fernay tout près de la frontière suisse. Des visites guidées et commentées qui ont indéniablement apporté un éclairage très vivant de ces illustres écrivains. Une ultime halte sur le chemin du retour à l’écomusée des pays de Bresse a valu au groupe d’être chaleureusement accueilli, et de découvrir mœurs, métiers d’autrefois, traditions et patois franco-provençal.
La Région Rhône-Alpes compte aussi de hauts lieux de l’histoire militaire. Sur le chemin de la vallée de la Maurienne, la barrière de fortification de l’Esseillon (ligne de protection du royaume de Piémont-Sardaigne) avec la Redoute Marie Thérèse, le fort Victor-Emmanuel, les gorges de l’Arc et l’impressionnant pont du Diable méritaient bien une halte prolongée. Autre étape symbolique, la montée au plateau des Glières, haut lieu de la Résistance en 1944, a replongé les lycéens dans les années sombres de l’Occupation et les combats des Maquisards juste avant la Libération, il y a tout juste 70 ans.

JPEG - 275.3 ko
Visite des fortifications de l’Esseillon
JPEG - 287.2 ko
Au Palais idéal du facteur Cheval
JPEG - 149.7 ko
Sur le plateau des Glières

Région Rhône-Alpes Académie de Lyon Connexion ENT